Co-création : Aidez-nous à concevoir vos bottes de la rentrée

Édito

Maison /

La maison du bien-être par Ilse Crawford

Ilse Crawford

Ou Comment faire de notre intérieur un havre de paix et d’équilibre, et qui nous aide à nous ressourcer ?

©Tobias Regell

 

Ilse Crawford, célèbre designer anglaise,  parle de « Maison du bien-être, à l’écoute de nos  sens », de tous ces détails susceptibles de faire la différence entre un espace parfaitement décoré mais impersonnel, et un chez-soi accueillant et chaleureux.

Aujourd'hui, nous avions envie de partager avec vous la vision holistique de cette incroyable designer dont nous sommes absolument fans !

Et alors que notre chez nous est aujourd’hui devenu notre unique espace de vie, Isle Crawford, nous invite a repenser la notion de chez-soi et de confort en appliquant des raisonnements simples.

 

Une méthode fondée sur l’essentiel, « sur ce que nous sentons ou percevons en laissant parler notre instinct ».

 

 Qui est Isle Crawford ? Historienne de formation, elle lance le magazine ELLE Decoration UK et en restera longtemps à la tête. En  2001, elle a créé son agence Studioilse à Londres, véritable vivier à idées où l’on prône la pluridisciplinarité. Elle est l’auteure de plusieurs livres devenus cultes comme « Sensual Home » paru en 1997.

 

Dans ce dernier, Ilse nous invite à vivre de sensations plutôt que de pensées. Elle nous donne des conseils afin de nous aider tout simplement à réflechir, sentir et décider par nous-même notre intérieur afin d’être bien chez nous, tout simplement.

 

 Silent Living ©Celine Lescure Inquel

 

 

La base de tout : être à l’écoute de nos 5 sens

 

Pour Ilse «  ..tous les être humains sont dotés à la naissance de cinq sens. - la vue, l’ouïe, la goût, le toucher et l’odorat, mais notre culture moderne nous a habitués à utiliser les trois derniers le plus parcimonieusement possible … en refusant d’entendre ce que nous disent nos sens, nous compromettons nos chances de vivre en harmonie avec notre corps et nos émotions. »

Ilse Crawford explique que notre époque technologique, abreuvée d’images au détriment des autres sens, se caractérise par une montée de l’indifférence et de la solitude. « Nos yeux nous isolent du monde : nous sommes observateurs avant d’être acteurs. Or ce sont nos autres sens, plus proches du corps qui nous enracinent dans le quotidien, qui nous donnent une conscience plus aiguë de l’instant présent, qui nous permettent de le vivre pleinement, de le sentir et d’y participer."

 

Il s’agit donc de s’inventer un intérieur qui stimule, satisfasse tous les sens, et les aide à retrouver un juste équilibre entre corps et esprit.

 

 Silent Living

 

Voici donc les premières bases de la méthode Isle Crawford pour intérieur qui fait du bien

 

1- Rétablir l’équilibre

 

Commencer par déterminer un espace juste pour nous

 

Une pièce, ou un coin de pièce bien à soi où l’on se sente soi-même, un endroit où rêver en paix, où gouter la solitude et cultiver notre créativité. Pour cela il suffit de choisir avec soin ce que nous y laissons en ne retenant que les choses auxquelles nous tenons réellement.  Et ensuite, se laisser le temps d’y passer du temps.

« Le temps qui n’est pas programmé est l’un des luxes les plus précieux de notre vie mouvementée » et Ilse Crawford nous recommande vivement de le défendre farouchement et de savoir l’apprécier.

 

Un espace de paix

Si la pièce rien qu’à soi n’est pas possible, il est important de déterminer au moins une pièce chez soi qui devienne notre espace de décompression. Y placer une fois pour toutes, tout ce qui pourrait en faire un refuge contre les tensions de la vie quotidienne.  La peindre dans des tons clairs, avec des teintes neutres et paisibles ( le blanc qui purifie, le gris qui apaise … ). Y bannir tout ce qui pourrait être agressif à la vue et surtout y soigner l’éclairage. Y disposer des objet agréables au toucher. Emplir l’air de parfums naturels apaisants.

 

 

Ilse Crowford nous recommande également d’être attentifs au niveau sonore des objets et espaces qui nous entourent, en commençant par faire l’inventaire des appareils électriques et autres gadgets, souvent très bruyants. L’idéal étant d’en réduire leur nombre.

Si cela devait s’avérer impossible, les déplacer ou les isoler.

Comme une partie du bruit pénètre également par les portes, les planchers et les fenêtres, il est important de les traiter en priorité, et une des solution est de disposer des tapis sur les planchers et carrelages car ils absorbent parfaitement le son. Plus ils sont épais, mieux c’est.

 

Ilse Crawford conseille de ne pas s’isoler complètement de tout bruit car le silence n’est pas d’or et le bruit nous relie au monde.

 

Quand Ilse parle de silence, c’est en réalité de quiétude et d’absence de bruits dérangeants. Il ne faut donc pas s’isoler complètement et choisir les sons que nous souhaitons entendre. Les oiseaux sur notre balcon, le vent qui souffle, le crépitement d’un feu de cheminée, la pluie contre les vitres. La maison du bien-être doit être emplie de sons que nous avons choisis.

 

 

2 -Une maison réconfortante

 

 

Pour Ilse, notre sensation de confort résulte bien plus de nos sensations que de notre vision. Et le confort c’est aussi la qualité de l’air, des tissus que nous avons plaisir à toucher.  Les meubles les plus confortables sont grands et susceptibles de remplir plusieurs fonctions, comme les grandes tables, suffisamment vastes pour y travailler et pour y manger, des canapés sur lesquels nous pouvons nous étendre de notre long ou des lits assez larges pour pouvoir accueillir toute une famille.

Les fauteuils et sièges doivent être les plus mobiles possibles permettant ainsi d’être déplacés et groupés à l’envie.

 

Les coussins, trop souvent négligés ou traités comme objets décoratifs mineurs, jouent en réalité un rôle très important. Ils existent depuis toujours dans nos décorations (depuis le XII ème siècle très exactement). Décontractés et confortables, ils épousent la forme du corps et rendent la vie bien plus douce.

 

 

Choisir des étoffes sensuelles, délices pour notre peau, comme la laine, le cachemire, le mohair, pour nos jetés de lit, nos coussins. Choisir des tons naturels rappelant ceux de la pierre et de la terre, qui donnent la plus grande sensation de confort : miel, ardoise, gris, sable, brun …  le choix se fait d’une seule façon : en fermant les yeux.

 

Chaleur et fraîcheur, notre corps à l’écoute.

 

Pour Ilse Crawford, un intérieur douillet et bien chauffé nous réconcilie avec le monde, mais nos maisons sont souvent trop chauffées. La température ambiante idéale est de 18°c à 19°c avec une bonne aération.

Le feu de cheminée est bien plus qu’un moyen de chauffage : notre instinct primitif nous pousse à nous rassembler autour. Une flambée nous met de bonne humeur et nous embellit.

Mais la chaleur se trouve également ailleurs comme chez certaines matières au toucher réconfortant, comme le bois délavé, le cuir patiné, la pierre nue et les boiseries. Elles rendent les espaces plus humains, plus intimes. Il vaut mieux cependant ne pas trop en abuser.

La chaleur c’est enfin les odeurs chaudes du diner qui mijote, le parfum du musc, de l’encens, de l’ambre.

 

En été, la fraicheur de notre maison se trouve dans la ventilation des petits courants d’air qui laissent entrer les bruits de l’été. Installer des pare-soleil ou des stores sera alors la bon moyen de se protéger du soleil tout en permettant l’aération et l’excès de lumière.

L’eau, les arbres, les plantes, les surfaces fraîches comme la pierre polie, le marbre ou le ciment aident à lutter contre la chaleur.

 

Penser tactile

 

Quand nous achetons un tissu, un ustensile, ce n’est pas pour le posséder mais pour l’utiliser. Il est donc important pour Ilse de mettre à jour nos critères de qualité, car nous pouvons peut-être forcer notre esprit à aller vers quelque chose, mais nos sens, jamais.

Ilse Crawford, conseille donc de s’assurer que ce que nous touchons chaque jour nous plaît vraiment, qu’il s’agisse des sols, des murs, des robinets ou de nos couverts de table.

 

Touchons vraiment nos sols

 

Comme nos pieds sont dotés de milliers de terminaisons nerveuses, ce qui se trouve à leur contact a un impact très puissant sur notre perception du lieu. Le carrelage ou la marbre nous donnent une sensation de solidité, le bois est plus chaleureux, le sisal plus amical et les moquettes en tissu synthétique sont désagréables au toucher.

 

Il est donc très important de sélectionner tant que possible la meilleure qualité, en tapant, frottant, caressant, car ce qui déplaira à nos doigts, déplaira également à nos pieds.

 

Nos sens se plaisent dans les contrastes, alors il ne faut pas hésiter à ajouter de la variété dans nos intérieurs : cuir, bois, ciment, plâtre, peintures de qualité, peau de moutons, jonc de mer, de coco ...

 

 

3- Ombre et lumière, changez d’univers grâce à la lumière

 

La lumière est bien malheureusement la dernière chose à laquelle pensent bien des personnes au moment d’aménager leur intérieur, or c’est c’est sans doute le premier point à aborder lorsqu’on entreprend de créer un intérieur dans lequel nous souhaitons nous sentir bien.

 

 

 

Priorité à la lumière du jour, car privé de lumière naturelle, l’organisme développe des carences en hydrocarbones et augmente donc notre tendance à déprimer.

 

Il s’agit donc de laisser les fenêtres nues et s’il nous faut les voiler, autant le faire la plus légèrement possible.

Choisir pour les murs, les sols et les plafonds des couleurs qui renvoient bien la lumière.

 L’ombre est également particulièrement importante, nécessaire à l’intimité, à la réflexion, pour ressentir les choses. Il est donc important de disposer d’espaces tamisés.

 

Éclairage :

 

Il est important d’éviter la forte lumière qui tombe du plafond, car elle nous donne l’impression de vulnérabilité et ne flatte pas vraiment. Un bon éclairage est celui sous lequel on se sent à son avantage. Plus les sources d’éclairage sont individualisées, meilleure est l’ambiance.

Varier les éclairages en fonction des saisons, car ce qui réchauffera en hiver, ne conviendra pas forcement en été.

L’éclairage ambiant doit toujours être de faible intensité, bien souvent trop puissant dans la plupart des intérieurs. Il vaut mieux, en général, éclairer une surface verticale qu’une surface horizontale. Dans certaines pièces ont peut même se passer d’éclairage ambiant, comme les chambres où un éclairage ponctuel peut suffire.

 

L’éclairage ponctuel, pour lire ou travailler est important. De petits spots orientables placés dans les angles seront d’un grand secours.

 

L’éclairage d’ambiance :  les lumières chaudes et de faible intensité délimitent les zones propices à la détente. Pour obtenir une lumière douce, utilisez des lanternes de papier, des abats-jour ou même des bougies .

  

Voici donc pour Ilse Crawford les premières bases d’un chez-soi réconfortant et heureux.  Pour en savoir plus, il est encore parfois possible de se procurer quelques exemplaires de son livre La Maison du bien-être , paru chez Armand Colin.

 

 C.L.I

 

TAGS : Maison



Vu récemment